Zámek Žďár

Jan Blažej Santini-Aichel

1677– 1723

Joyau du Baroque gothique, l´église de pèlerinageSaint Jean Népomucène à Zelená hora (« Montagne verte ») a été inscrite sur la liste du patrimoine de l’UNESCO en 1994.Son créateur, architecte et bâtisseur, Jan Blažej Santini-Aichel, aurait dû devenir, comme la tradition familiale l’y préparait, tailleur de pierre. Son père décida cependant qu’il serait mieux pour ce fils doué pour les arts mais souffrant de handicap physique d’étudier la peinture et les bases du métier de bâtisseur. Il ne s’était pas trompé. Jan Blažej, mort à 46 ans, créa, durant sa courte vie, près d’une soixantaine de bâtiments de grande qualité. Dix d’entre eux environ sont considérés comme des sommets de l’architecture de leur temps.

C’est à vingt ans que ce bâtisseur talentueux reçoit sa première commande. L’abbé Wolfgang Lochner lui confie la construction du couvent du monastère cistercien de Zbraslav. L’abbé cultivé est enthousiasmé par la conception novatrice du couvent et par le fait que le jeune architecte dispose non seulement de connaissances linguistiques et de géométrie mais aussi de mystique chrétienne et religieuse. C’est grâce à ses recommandations que des portes s’ouvrent à Santini et qu’il reçoit de nouvelles commandes ecclésiastiques. Deux ans plus tard, on lui confie la construction de l’église monastique de Sedlec près de Kutná Hora, puis suivent Plasy, Kladruby et encore Rajhrad.

Leur entendement commun de l’architecture et de l’art lie pour longtemps Santini à l’abbé Václav Vejmluva, qui prend la tête du monastère cistercien de Ždár nad Sázavou. C’est grâce à lui que la ville devient le centre du Baroque gothique dans les pays de Bohême et de Moravie. En plus de la construction de l’église de Zelená hora, il participe également à la reconstruction étendue du domaine du monastère d’origine gothique. Certains des bâtiments se trouvant sur les terres monastiques ont été conservés jusqu’à aujourd’hui.

Vous pouvez être intéressé