Zámek Žďár

Otto Steinbach

1751 - 1791

Tadeáš Nepomuk Steinbach entre dans l’ordre cistercien de Žďár nad Sázavou sous le nom d’Otto. Lorsqu’il devient l’abbé cultivé et ambitieux du monastère, son intérêt pour l’histoire du lieu dépasse le cadre habituel le place à la tête des historiographes éclairés de Moravie. C’est à cette même époque que débute une sécularisation étendue des monastères. Le monastère de Žďár ne devait pas à l’origine être supprimé, mais après l’important incendie qui avait frappé le domaine, l’abbé Steinbach fait lui-même la requête de fermeture du monastère. Et même si lors de l’incendie, il se trouvait à Prague, des accusations sans fondement se font entendre. Il est accusé d’être incendiaire et on lui reproche amèrement la fermeture du monastère.

L’ancien abbé prend ses nouveaux quartiers à Prague où il est tout d’abord accueilli avec enthousiasme parmi les historiens patriotes et les savants éclairés. Les scandales et les dettes mènent pourtant l’ancien abbé à falsifier des lettres de change. On le soupçonne également, après la fermeture du monastère, d’avoir emporté des objets de valeur qui revenaient à l’Etat. Quand enfin les écrits de Steinbach sur sa vie érotique dissolue sont mis en lumière, il est envoyé en prison pour atteinte aux bonnes mœurs. La commission avec à sa tête l’empereur François Ier est étonnamment miséricordieuse et ne donne que l’ordre de détruire le journal de Steinbach contenant les écrits de ses aventures amoureuses.

Vous pouvez être intéressé